dimanche 19 février 2017

Diorama forestier: 4ème partie - Lit de la rivière


Pour confectionner le lit de la rivière, j'utilise du Talus (moyen) de chez WoodlandScenic ainsi que du sable fin pour aquarium...

La première étape consiste en l'application de colle blanche au pinceau sur le fond de la rivière. Puis saupoudrage de talus (assez peu) et enfin de sable pour couvrir entièrement la colle. Ensuite, j'utilise un mélange 1:1 de colle et d'eau que je dépose à la pipette.

Une fois sec, j'applique un autre jus 1:1 de Charcoal Grey et d'eau lui aussi à la pipette. Et voici ce que cela donne:



Une fois l'ensemble bien sec, la couleur devrait être assez claire et les cailloux visibles. C'est à ce moment-là que j'appliquerai un autre brossage à sec vert ou marron sur le fond et que je retoucherai les gros rochers au besoin. Mais ce sera pour une prochaine fois...

Diorama forestier: 3ème partie - Préparation du pont - Brossage des rochers


Après m'être équipé de quelques morceaux de Balsa, je me suis attaqué aux piliers du pont qui enjambera la rivière. Cela me permettra de poursuivre la réalisation de la rivière.

Tout d'abord une vue expresse de quelques morceaux avant et après application d'un jus marron/gris afin de donner une petite teinte au bois:



Puis une vue d'ensemble de la position du futur pont et des différents piliers et soutiens:


Et enfin, brossage à sec des rochers dans le lit de la rivière. Une suite de brossages de couleurs différentes sont appliqués. Je ne fais qu'ajouter des couleurs en fonctions des résultats obtenus après chaque couche...

On débute par une couleur de base Charcoal Grey (gris charbon) déposée au moment de la teinte du fond de la rivière. La première couche de brossage est réalisée avec du Slate Grey (gris ardoise) de manière assez prononcée. Puis un très léger brossage en Graphite (plutôt gris foncé) vient "casser" les arêtes trop claires obtenues juste avant. De la même manière, un léger brossage Mississippi Mud (boue du Mississippi) ici et là donne une teinte différente (marron) et casse le gris général. Enfin, pour terminer, quelques touches de vert forêt foncé là où se trouvera l'eau donne une idée du niveau de la rivière.





Prochaine étape: pose des cailloux du fond et du sable...

jeudi 16 février 2017

Diorama forestier: 2ème partie


Ces derniers soirs ont été consacrés au modelage du relief. J'ai découvert avec plaisir le Sculptamold. Il s'agit d'un mélange de fibre de papier et de plâtre. Un peu d'eau et c'est prêt... L'utilisation est très facile et l'application est un vrai plaisir.

J'en ai aussi profité pour mouler quelques rochers en utilisant des moules Woodland Scenic. Cette fois-ci j'ai utilisé du plâtre "normal" fortement dilué afin d'obtenir une consistance très liquide. Cela permet d'éviter l'apparition de bulles sur les rochers... Une fois secs, j'ai déposé quelques rochers ici et là dans le lit de la rivière et sur les zones avoisinantes.

Enfin, alors qu'une première partie du relief était sec, j'ai pu commencer l'application d'une première couche de fond...


Après avoir complété la couche marron du relief (Bittersweet Chocolate) et la couche de gris du lit de la rivière (Charcoal Grey), j'obtiens le résultat suivant:


On remarquera une légère différence entre les deux teintes, mais hélas assez peu visible sur la photo:



dimanche 12 février 2017

Test: rivière en résine époxy


Les premiers tests de fabrication commencent... Il y aura les arbres, les rochers, mais pour commencer: la rivière.

C'est la première fois que j'utilise ce genre de produit. J'en ai beaucoup entendu parlé et surtout vu sur Internet de nombreuses vidéos décrivant la méthode. Je me suis donc lancé aujourd'hui dans un premier test.

Tout d'abord, création d'un petit modèle. Il est constitué d'une base en carton plume et de berges en isolant "rose"


que je scelle avec du Mod Pudge et que je recouvre d'une première couche de fond (Mississippi Mud). La deuxième vient aussitôt après que la première soit sèche.


Cette couche n'est pas très importante pour l'instant, elle sert surtout de scellant. Une fois prêt, j'installe les différents cailloux et rochers. Tout d'abord des modelages (en rose) de plâtre puis différentes couches de "talus" WoodlandScenic de gros à fin.


Comme on peut le voir, il s'agit d'un test. Je n'attache pas trop d'importance à la couverture finale. On remarquera qu'un peu de couleur de fond est encore visible, mais peu importe... Après cela, un mouillage à l'eau, suivi d'un mélange de colle et d'eau.





Une fois l'ensemble bien sec, je m'attaque à la peinture. Ici, tous les choix sont possibles... Ils dépendront de la couleur que l'on donnera à l'eau, de la qualité du fond (boueux ou non), de la couleurs des rochers, etc...

J'opte simplement pour un fond gris (mélange de Charcoal Grey et d'une pointe de Winter Blue). Une petite touche bleu ciel vient rafraîchir le gris et donner quelques reflets clairs (peu visible sur les photos).



Une fois sec, j'applique un peu de gris ardoise en brossage à sec sur les gros rochers affleurants ainsi qu'un peu de vert et de marron sur les cailloux du fond (encore une fois, assez peu visible sur les photos).


Enfin, après mélange de la résine et du durcisseur, je dépose le produit obtenu entre les gros rochers. Quelques mouvements du plateau et la pression atmosphérique aidant, la résine s'installe tranquillement dans tous les recoins... Au besoin, de petits coups de spatule ici et là permettent de boucher certains espaces laissés vides... Et voilà! Il ne reste plus qu'à attendre le séchage complet de la résine avant d'appliquer les effets de surface.







Pour information, j'utilise la résine époxy EnviroTex Lite que l'on trouve facilement dans les magasins d'art au Canada.



A bientôt pour la suite.


samedi 11 février 2017

Nouveau projet: diorama forestier


J'ai ce projet en tête depuis plusieurs années déjà mais il est toujours resté flou. Ma visite aux USA il y a quinze jours a ravivé cette idée de réseau forestier. En effet, mis à part quelques réseaux que j'ai pu contempler durant ce voyage, je me suis acheté un petit "shay" - locomotive typiquement reliée aux exploitations forestières: rayon de courbure très petit, embiellage vertical, etc...


Ce petit projet va me permettre de m'attaquer principalement à la réalisation d'un décor détaillé avec beaucoup de verdure, d'arbres et d'eau. Depuis le temps que je rêve de fabriquer des arbres, confectionner une rivière... ce projet sera un écrin pour tout cela.

Certes, je n'abandonne pas mes réalisations électroniques, mais dans l'attente de mes nouveaux PCB, je veux m'occuper l'esprit et me consacrer à quelques travaux plus scéniques...

La semaine dernière, je suis donc allé acheter quelques matériaux: bois, MDF, "foam" (mousse isolante).


Avec ceci, j'ai réalisé deux modules de 8" de profondeur par 10" de hauteur sur une longueur de 4'. Ils seront couverts, et ce petit "toit" servira à supporter l'éclairage, comme sur les modules de ma gare.

La fabrication est simple et légère, ce qui permettra un transport facile... Et oui, la visite à cette grande expo américaine m'a aussi révélé une autre chose: mon envie d'exposer. J'ai donc l'espoir de participer à des expositions avec ces modules. J'espère que cela sera réalisable si les résultats sont satisfaisants.

L'armature est constituée de trois équerres en bois, d'une façade et d'un fond de décor en MDF.



Une fois le fond recouvert d'une première couche bleu ciel, j'ai pu ajouter un plateau de roulement en mousse isolante rigide, ce qui donne une base de travail très facile à exploiter.


Après avoir organisé mes idées (sujet, emplacement, organisation de la voie, etc...) j'en suis arrivé à ces deux modules (gauche et droit):


Le premier est plus vallonné que le second. Une rivière sera très certainement le point d'intérêt. Sur le second module plus plat, je pense ajouter quelques petits baraquements d'employés et une petite grue...

Une dernière chose: je me réserve un petit extra (dans l'espoir qu'il sera réalisable): une voie à double écartement N et Nn3. Mais je vous en reparlerai plus tard...


dimanche 29 janvier 2017

Model Train Show


Depuis le temps que j'en rêvais, je suis allé à une grande exposition de trains aux USA à 6 heures de route de Montréal... Mes deux amis et moi y avons passé deux jours, soit environ 12 heures au total. Et cela n'était pas de trop! Près de 40.000m2 dans un parc d'exposition répartis sur 4 bâtiments!!! Gigantesque!

Nous avons pris de nombreuses photos... Voici une vidéo/diaporama sans prétention ni musique ;-) d'une douzaine de minutes. C'est un peu long, mais je n'ai pas su où couper...

Cela vous donnera une bonne idée de la visite. Bon visionnement.



lundi 16 janvier 2017

On essaie de régler les problèmes...


Voilà, les nouveaux boards sont designés et partis en production. J'ai refais le module canton au complet et j'ai fait une petite mise à jour sur le module injecteur.

Il n'y a plus qu'à attendre...



mercredi 11 janvier 2017

Finalement, il y a un bug...


Les choses allaient bon train (ahah) jusqu'à hier soir. J'ai voulu ajouter mon booster directement sur le module DCC il y a quelques jours pour tester l'automate et j'ai remarqué un fonctionnement étrange... En effet, dès que le système de traction est relié au système de détection par la masse, le signal de détection devient fou!!! (sous-entendre des parasites entre autre...)

Un ami est venu m'aider afin de débugguer le problème mais le sentence est tombée froidement après plusieurs heures de travail intensif: il y a apparemment un problème de masse folle entre les deux systèmes...

Donc, plusieurs mois de travail à mettre à la poubelle et retour à la planche à dessin. Certes, cela n'empêche pas la signalisation de fonctionner mais la partie "automate" de mon système est inutilisable puisque je ne peux pas y connecter de signal de traction...

Voilà. Il fallait bien que cela arrive, ça fonctionnait trop bien... :(

La suite... lorsque ce sera corrigé...

lundi 9 janvier 2017

Petit rappel de signalisation


Suite aux derniers essais filmés, j'ai reçu quelques questions sur l'affichage de certains aspects... Je vous livre donc un petit rappel "très simplifié" des différents cas visibles dans cette vidéo.


1 Cas du BAL (Bloc Automatique Lumineux):

Le BAL permet l'espacement des trains sur des voies à forte circulation.


La locomotive se déplace de droite à gauche, les signaux 1, 2, 3 qu'elle vient de dépasser affichent respectivement les aspects Voie Libre (= vert), Avertissement (= jaune) et Sémaphore (= rouge). Un second train venant de la droite à la suite de la locomotive serait obligé de ralentir puis de stopper.


  

La locomotive se déplace toujours de droite à gauche. Les signaux 1, 2, 3, 4 affichent Voie Libre car aucun obstacle n'est en vue. Par contre, dans le sens opposé, puisque la locomotive bloque le passage, les signaux B et C affichent respectivement Avertissement et Sémaphore. Un éventuel train arrivant de la gauche serait obligé de ralentir puis de stopper.

On remarquera que le Sémaphore est constitué d'un seul feu rouge. Dans ce cas, après un arrêt complet devant ce signal, le mécanicien peut redémarrer et franchir le signal en marche à vue. Ceci n'est possible que si le signal présente une pancarte F (Franchissable). Nous allons voir tout de suite pourquoi cette remarque.


Protection d'aiguillage:


Dans le cas d'un aiguillage, on protège son franchissement par un Carré présentant deux feux rouges. Ici, la pancarte est Nf et le signal ne peut pas être franchi (Non franchissable). C'est la situation indiqué par le signal D sur le schéma précédent. Un train arrivant de la gauche par le haut ne peut franchir l'aiguillage.


Aiguillage dévié:


Lorsqu'un aiguillage est dévié, comme sur ce schéma, les signaux 2 et 3 présentent respectivement les aspects Ralentissement 60 km/h (= deux feux jaunes horizontaux clignotants) et Rappel de Ralentissement 60 km/h (= deux feux jaunes verticaux clignotants). Ceux-ci forcent le mécanicien à ralentir à la vitesse indiquée pour franchir l'aiguillage.

Dans le cas où les aspects sont des doubles feux jaunes fixes, la vitesse prescrite est alors de 30 km/h.


Combinaison d'aspects:

Un cas supplémentaire visible dans la vidéo. Il diffère très peu du cas 3.


Comme le signal 5 présente un Sémaphore et que l'aiguillage est dévié, alors le signal 3 présente à la fois le Rappel de Ralentissement 60 km/h et l'Avertissement. Il indique au mécanicien de ralentir pour franchir l'aiguillage mais aussi de prévoir un arrêt juste après.


Voilà... C'est somme toute assez simplifié et rapide, mais cela vous permettra de comprendre les situations présentées dans la vidéo.

A bientôt!



dimanche 8 janvier 2017

Signalisation automatique: un tour complet!


Suite au travail effectué hier, j'ai soudé plus d'une trentaine de fils afin de compléter le câblage des signaux dans le sens direct.

Maintenant avec une vue en plongée, on peut apprécier le résultat final avec quelques tours de piste de ma nouvelle locomotive de test... (châssis nu et décodeur)


A bientôt!

P.S. Je n'ai pas pu m'arrêter sur ma lancée... donc au cours de la soirée, j'ai câblé les deux signaux de la voie de débord... Il ne me reste maintenant que 3 signaux à relier et/ou installer!